Politique. Au Brésil, une défaite claire pour le camp Bolsonaro aux municipales

O Globo (Rio de Janeiro)
·1 min de lecture

Les candidats ouvertement soutenus par le président brésilien ont affiché de mauvais résultats au premier tour des élections municipales du 15 novembre. Ce désaveu dans les urnes complique les projets du dirigeant d’extrême droite, qui vise sa réélection en 2022, estime O Globo.

“Le message des urnes est cristallin”, écrit le journal O Globo dans son éditorial, lundi 16 novembre, au lendemain du premier tour des élections municipales brésiliennes. Pour le quotidien, le président Jair Bolsonaro “sort plus fragilisé” du scrutin.

Sur les six candidats aux mairies de capitales régionales ouvertement soutenus par le dirigeant d’extrême droite, seuls deux se sont qualifiés pour le second tour, mais ils obtiennent un score inférieur à leur concurrent direct, signale O Globo dans un autre article.

À Rio de Janeiro, l’ancien pasteur et maire sortant Marcelo Crivella est ainsi largement devancé par son prédécesseur Eduardo Paes (centre droit). À Fortaleza, dans le nord-est du Brésil, le policier militaire Wagner Sousa Gomes arrive légèrement derrière Sarto Nogueira, candidat de centre gauche.

Dans la capitale économique São Paulo, le candidat Celso Russomanno, qui avait bénéficié de l’appui du président brésilien, se retrouve hors course, dépassé par le maire actuel de centre droit Bruno Covas et par un jeune candidat de gauche, Guilherme Boulos (PSOL, Parti socialisme et liberté).

Ancrage d’une vision conservatrice

Mais pour Jair Bolsonaro, qui vise un second mandat en 2022, pas question de perdre la face. “Les partis de gauche ont souffert d’un échec historique”, un “signal clair que la vague conservatrice qui a surgi en 2018 va rester” d’actualité, a-t-il écrit, tard dimanche, sur les réseaux sociaux, après avoir supprimé une

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :