Des policiers visés par des tirs à Marseille, deux personnes interpellées

·1 min de lecture
 (Photo d'illustration) - AFP
(Photo d'illustration) - AFP

Après les tirs qui ont visé dimanche des policiers de la Brigade anti-criminalité (Bac) à Marseille, deux personnes ont été interpellées dans la foulée, a appris ce lundi BFMTV de source proche de l'enquête. Par ailleurs, des kalachnikovs, un pistolet automatique, un gilet pare-balles et des stupéfiants ont été saisis dans un appartement par le RAID.
Les policiers ont été pris à partie alors qu'ils interpellaient un "charbonneur", autrement dit un dealer dans le jargon des stupéfiants, expliquait dimanche Bruno Bartocetti, délégué syndical SGP-Police-FO Grand sud.

Aujourd'hui, les fonctionnaires ciblés se disent "particulièrement traumatisés". "Ils ont entendu les balles siffler au-dessus de leurs têtes", rapporte Rudy Manna, secrétaire départemental Alliance police nationale des Bouches-du-Rhône.

"On est quasiment en état de guerre dans certaines cités marseillaises", dénonce-t-il.

Une autre brigade visée par des jets de projectiles

Un peu plus tard ce même dimanche, dans un autre point de deal du 15e arrondissement, des policiers de la BST (Brigade de sûreté du territoire) ont également été visés, cette fois-ci par une pluie de projectiles.

"La vente de stupéfiants génère beaucoup d'argent. S'il faut tirer sur les policiers, ils n'hésitent pas à le faire", commente Bruno Bartocetti.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles