Policiers tabassés : Champigny porte plainte pour défendre son image

Laure Parny @LaureParny

Après le lynchage de deux policiers la nuit de la Saint-Sylvestre et le déferlement médiatique qui a suivi, le maire de Champigny a annoncé jeudi soir porter plainte pour « préjudice d’image ».


Une ville peut-elle laisser salir sa réputation dans tout le pays sans contre-attaquer ? La réponse de Champigny est clairement non. Dominique Adenot (PCF) le maire de la commune sur laquelle toutes les caméras étaient tournées au premier jour de cette année 2018, a annoncé ce jeudi soir, lors de ses vœux, que la ville allait porter plainte contre le propriétaire de la salle et l’organisateur de la soirée pour l’atteinte portée à l’image de Champigny.

Une démarche très rare, pour laquelle les élus ont dû consulter des avocats spécialisés. Surtout une façon de dire stop à l’idée de violence véhiculée par les images diffusées en boucle après la nuit de la Saint-Sylvestre. Deux policiers avaient été passés à tabac alors qu’ils intervenaient pour rétablir l’ordre dans un réveillon illégal et qui tournait mal. L’agression d’une femme policière avait été filmée par les jeunes fêtards et largement diffusée, tout comme les images des jeunes qui renversent une voiture ou cassent ce qui leur tombe sous la main. Des vidéos marquantes qui ont été très largement commentées sur les plateaux télés, quitte à des amalgames entre ces faits et les quartiers populaires de cette ville de banlieue.

 

-

Dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier, deux policiers avaient été passés à tabac près d’un hangar de la rue Benoit-Frachon. DR

 

« Ce sont surtout des faits qui auraient pu avoir lieu n’importe où et pour lesquels on ne sait même pas si des jeunes de Champigny sont impliqués », argumentaient ce jeudi soir élus ou membres d’associations présents aux vœux. Ces événements étaient de toutes les conversations, comme depuis le 1er janvier dans les rues de Champigny, y compris entre policiers et délinquants.

2018, année de la fierté d’être Campinois

« Mais ce n’est pas ça Champigny », a (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Choisy : l’incendie géant serait accidentel
Choisy : la vie reprend doucement sur la dalle après l’incendie géant
Sortir à Paris et en IDF : le guide de votre week-end du 13 et 14 janvier 2018
Villeneuve-St-Georges : à bout, ils bloquent l’école sans directrice
Cette nuit, on lit et on conte à Champigny

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages