Policiers menacés ou agressés : quel dispositif pour leur venir en aide ?

·1 min de lecture

Violences, menaces, tags nominatifs... Selon une information recueillie par Europe 1, depuis le 4 août 2020, 750 fonctionnaires de police ont fait appel au groupe d'appui mis en place par le ministère de l'Intérieur pour venir en aide aux policiers malmenés dans le cadre de leur mission de sécurisation ou dans leur vie privée. Soit une moyenne de 50 chaque mois, ou un à deux policiers chaque jour. Ils sont en effet une dizaine d'agents à avoir bénéficié d’un changement de domicile et d’affectation en urgence depuis la mise en place du dispositif.

>> Retrouvez Europe midi en replay et en podcast ici 

Accompagner les familles des policiers

Les conjoints, conjointes et l’ensemble de leur famille sont, elles aussi, accompagnées. Un numéro vert et une adresse électronique ont été créés pour les agents afin que le policier victime puisse "avoir recours très rapidement à un interlocuteur qui le conseille, l’écoute et l’oriente dans ses démarches", indiquait le communiqué de presse du ministère de l’Intérieur lors du lancement de ce dispositif.

Invité sur Europe Midi mercredi, Matthieu Valet, secrétaire national adjoint du syndicat indépendant des commissaires, s'est inquiété de la condition des forces de l'ordre. "On a des policiers aujourd'hui qui sont de véritables cibles et on a la République qui se fissure. Parce que ceux qui sont censés protéger les Français ne sont plus protégés eux-mêmes et leur famille sont en première ligne", a-t-il estimé avant de saluer cette initia...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles