Des policiers municipaux tirent sur un chien perdu, une pétition réclame des sanctions

Rédaction du HuffPost
Des policiers ont tiré sur un chien perdu à l'Isle-d'Abeau (Isère) le 17 octobre 2018.

FAITS DIVERS - Publiée mercredi soir, la vidéo enflamme depuis les réseaux sociaux. On peut y voir trois agents de la police municipale à l'Isle-d'Abeau, en Isère, tenter de maîtriser un chien perdu.

A plusieurs reprises, ceux-ci tentent de capturer l'animal avec une perche, sans réussite. L'un des policiers finit par sortir son arme et tire sur le chien. Blessé, il s'enfuit avant de recevoir trois nouvelles balles tirées par l'un des autres policiers. Toujours vivant, le chien devra être euthanasié plus tard chez un vétérinaire.

Selon des informations du Dauphiné libéré, le chien était un american staff, classé en deuxième catégorie sur la liste des chiens dangereux. Il était détenu illégalement par son propriétaire car non déclaré auprès de la mairie.

Alors que des dizaines de témoins ont assisté à la scène qui a duré en tout près d'une demi-heure, l'auteur de la vidéo publiée sur les réseaux sociaux n'a pas trouvé le chien menaçant, selon son témoignage pour France 3 Auvergne Rhône-Alpes: "Il paraissait inoffensif: des familles avec des poussettes, des personnes promenant des chiens passaient devant lui sans qu'il ne réagisse".

La SPA va porter plainte


"Les policiers ont tenté de le capturer en vain, car le chien mordait la perche, a expliqué de son côté la mairie, sollicitée par Le Dauphiné libéré. Le chien était agressif, il montrait les dents, en acculant un policier contre une haie."

Contactée par France Bleu, la Société protectrice des animaux (SPA) a fait savoir qu'elle allait porter plainte pour atteinte volontaire à un animal. De son côté, la fondation 30 millions d'amis a indiqué que son service "enquête" suivait le dossier, souhaitant "faire toute la lumière sur cette affaire et se (réservant) le droit de déposer plainte avec constitution de partie civile".

Par ailleurs, une pétition en ligne, déjà signée par plus de 5400 internautes, réclame des sanctions contre les policiers concernés.

A voir également sur Le HuffPost:


LIRE AUSSI

...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post