Les policiers déjà à bout à la veille d'un samedi à hauts risques

1 / 2

Les policiers déjà à bout à la veille d'un samedi à hauts risques

Samedi, ils seront 89.000 mobilisés sur l'ensemble de la France. A la veille d'une nouvelle journée de mobilisation à haut risque, policiers et gendarmes sont excédés.

Le ministère de l'Intérieur et la préfecture de police de Paris continuent d'affiner leur dispositif de sécurité en vue du rassemblement des gilets jaunes samedi. Pour assurer le maintien de l'ordre, 89.000 policiers et gendarmes seront mobilisés dans toute la France. Mais à la veille de cette nouvelle journée à haut risque, les forces de l'ordre sont épuisées et excédées.

"S'ils me foncent dessus, je fais quoi?"

C'est le cas de Marie et Nicolas, membres du mouvement des Policiers en colère, qui ont accepté de témoigner pour BFMTV. Ils étaient tous deux en première ligne le 1er décembre lors des violences dans la capitale.

Nicolas, mobilisé sur toutes les grandes manifestations depuis trois ans, avoue ne jamais avoir connu de pareille situation:

"On n'a jamais vécu ça. Ce n'est même plus du maintien de l'ordre c'est des violences urbaines auxquelles on a affaire. On a l'extrême gauche, l'extrême droite, des jeunes de banlieue qui remontent pour profiter de piller des magasins, mais aussi se faire du flic", constate le jeune homme.

Le policier qui évite de parler de son quotidien avec sa famille pour "ne pas l'inquiéter", reconnaît ressentir de l'appréhension face à cette situation sensible:

"On appréhende d'avoir à faire usage de notre arme. On se dit "là s'ils me foncent dessus je fais quoi?"", dit craindre Nicolas.

"Ce qui m'inquiète c'est que l'on ait un mort"

Marie quant...

Lire la suite sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :