Policiers en burn out : il faut "remettre de l'humain" au sein de la profession

franceinfo
Frédéric Galéa, du syndicat Alliance, estime qu'il faut "agir en amont, sur les conditions de travail, sur l'organisation du travail".

Il faut "remettre de l'humain" au sein de la profession, a réagi sur franceinfo vendredi 12 avril Frédéric Galéa, délégué national chargé des conditions de travail au syndicat Alliance, après l'annonce du ministre de l'Intérieur de la création d'une "cellule alerte prévention suicide". Frédéric Galéa a dit prendre "acte des paroles fortes" de Christophe Castaner aujourd'hui, alors qu'"on connaît 43 suicides par an depuis une vingtaine d'années". Un malaise qui s'explique notamment parce que les policiers s'interrogent sur "leur véritable utilité", a-t-il assuré. Il faut "agir en amont, sur les conditions de travail, sur l'organisation du travail, sur le management et réussir à réconcilier vie privée avec vie professionnelle", a affirmé Frédéric Galéa sur franceinfo.

franceinfo : Y a t-il un tabou dans la police sur les suicides, comme le dit Christophe Castaner ?

Frédéric Galéa : Ce tabou existe. Quand vous êtes policier, le plus souvent la règle c'est qu'on fasse appel à vous quand on rencontre un problème et que les policiers sont amenés à intervenir pour résoudre ce problème. C'est plus difficile quand le policier rencontre lui-même un problème, que ce soit personnel ou professionnel. Il y a un tabou à briser en ce sens, mais c'est loin d'être le seul problème qui aujourd'hui explique le malaise et le (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi