Policiers brûlés à Viry-Châtillon : plusieurs rassemblements en France

·1 min de lecture

Plusieurs centaines de policiers se sont rassemblés mardi devant les tribunaux de différentes villes de France à l'appel de syndicats policiers indignés par le verdict du procès de l'attaque des policiers de Viry-Châtillon ce week-end. A Paris, 200 à 300 fonctionnaires se sont regroupés dans le calme à 12H30, brandissant les drapeaux des principaux syndicats de gardiens de la paix, Alliance, Unité SGP Police, Unsa Police et du syndicat d'officiers Synergie, ont constaté des journalistes de l'AFP.

"Votre sécurité a un prix. Nous attendons protection et reconnaissance" ou "Policiers attaqués, citoyens en danger", pouvait-on lire sur des banderoles.

"On banalise les agressions"

Par cet appel à des rassemblements partout en France, les syndicats entendaient protester contre l'acquittement en appel, dans la nuit de samedi à dimanche, de huit des 13 jeunes accusés d'avoir attaqué et brûlé des policiers à Viry-Châtillon, dans l'Essonne, en 2016. La cour d'assises des mineurs de Paris a condamné les cinq autres à des peines allant de 6 à 18 ans de réclusion. Les accusés encouraient la réclusion criminelle à perpétuité. Ce verdict moins sévère qu'en première instance a provoqué le courroux des syndicats. 

"Nous sommes là pour dire notre incompréhension face au verdict", a déclaré à l'AFP Olivier Hourcau, secrétaire général adjoint d'Alliance, organisateur du rassemblement parisien. "C'est un très mauvais signal envoyé aux policiers. On banalise les agressions envers eux". 


Lire la suite sur Europe1