Policiers brûlés à Viry-Châtillon : un verdict très attendu par les forces de l'ordre

·1 min de lecture

Le verdict dans le procès en appel des 13 jeunes accusés d'avoir attaqué et brûlé avec des cocktails Molotov des policiers en 2016 à Viry-Châtillon, dans l'Essonne, est attendu samedi soir à Paris après six longues semaines d'audience. Un acquittement et des peines de 12 à 25 ans de réclusion criminelle ont été requis mardi contre les 13 accusés jugés pour avoir grièvement blessé quatre représentants des forces de l'ordre. Les images des deux voiture de police en flammes après cette attaque aux cocktails Molotov avaient secoué la France.

Au micro d'Europe 1 samedi, l'avocat d'une policière concernée, Me Thibault de Montbrial, a pourtant dénoncé un procès qui s'est déroulé "dans une ambiance d'omerta totale". "La solidarité du quartier et la solidarité de la bande, jusqu'au bout, seront passées avant la vérité", affirme Me Thibault de Montbrial. "Beaucoup de témoins ne sont pas venus et d'autres ont, grossièrement, soit eu des pannes de mémoire, soit menti." 

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici

"Beaucoup de témoins ne sont pas venus"

Le 8 octobre 2016, les deux voitures de police stationnées à proximité de la Grande Borne, l'une des cités les plus sensibles d'Île-de-France, avaient ainsi été prises d'assaut par un groupe d'individus cagoulés. Parmi les agents blessés, deux l'avaient été de manière très grave. Ils en portent d'ailleurs toujours les séquelles. C'est notamment le cas de la policière défendue par Me Thibault de Montbrial. &quo...


Lire la suite sur Europe1