Policiers attaqués à Cannes: le parquet antiterroriste n'est pas saisi, une information judiciaire ouverte

·1 min de lecture
Des membres de la police scientifique relèvent des indices après une attaque au couteau contre un policier devant le commissariat de Cannes, le 8 novembre 2021 - NICOLAS TUCAT © 2019 AFP
Des membres de la police scientifique relèvent des indices après une attaque au couteau contre un policier devant le commissariat de Cannes, le 8 novembre 2021 - NICOLAS TUCAT © 2019 AFP

Cinq jours après l'agression d'une patrouille de policiers devant le commissariat de Cannes, le parquet national anti-terroriste a choisi de ne pas retenir sa compétence, indique le parquet de Grasse dans un communiqué ce vendredi.

Une information judiciaire a été ouverte pour tentatives d'assassinat sur fonctionnaires de polices et violences ayant entraîné une interruption totale de travail inférieure à 8 jours avec préméditation, arme et sur fonctionnaires de police.

Le parquet de Grasse précise par ailleurs que l'état de santé du mis en cause, gravement blessé par les agents des forces de l'ordre, "autorise désormais la reprise du cours de la procédure". Le procureur a requis son placement en détention provisoire.

Un acte isolé

Lundi, un Algérien de 37 ans a frappé au couteau deux policiers accompagné de deux autres collègues à bord d'un véhicule devant le commissariat de Cannes. Ils n'ont pas été blessés, protégés par leurs gilets pare-balles.

6244892570001_6281474886001

Brièvement entendu cette semaine, le suspect a pleinement reconnu les faits, indiquant avoir été guidé dans son action par "la volonté de Dieu'". Lors des perquisitions menées à son domicile, aucun élément n'a permis d'établir une radicalisation ou un lien avec une organisation islamiste.

D'après le parquet de Grasse, qui a conclu à un acte isolé, "le mis en cause avait changé de comportement depuis quelques mois, apparaissait perturbé, évoquant l’emprise 'd’un djinn' (un démon) qui exerçait une influence néfaste sur sa vie". Toutefois, "l’examen psychiatrique du mis en cause a conclu à son entière responsabilité pénale", avait indiqué le procureur.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles