Des policiers aspergent un SDF de gaz lacrymogène au Bourget, l'IGPN saisie

La préfecture de police a indiqué, ce vendredi 15 juillet, que les policiers, une fois identifiés, seront suspendus pour les faits filmés par un riverain et largement partagés sur les réseaux sociaux.

IGPN - Une vidéo de près de 40 secondes publiée par un témoin anonyme sur Twitter, et une enquête ouverte. Filmée depuis un immeuble et très partagée sur les réseaux sociaux, ce vendredi 15 juillet, la séquence montre une voiture de police faire marche arrière et asperger un homme de gaz lacrymogène au niveau du visage. La préfecture de police a indiqué saisir l’Inspection générale de la police nationale (IGPN).

Les faits se sont déroulés dans la nuit de jeudi à vendredi, à l’angle de l’avenue de la Division Leclerc et de la rue du Commandant Baroche au Bourget (Seine-Saint-Denis), selon la cellule de vérification des images et d’enquête visuelle de France Télévisions, qui a authentifié la vidéo et pu échanger avec son auteur.

L’homme visé par un tir de gaz lacrymogène serait un SDF, souffrant “probablement” de troubles mentaux. Il avait été signalé plus tôt par un cycliste parce qu’il jetait des objets sur les passants. Après avoir aspergé l’homme de gaz lacrymogène, l’équipage de police a poursuivi sa route “rue du Commandant Baroche, en sens interdit”, relate FranceTV.

Les policiers pas encore identifiés

Réagissant à la vidéo originelle partagée plus de 4500 fois en fin d’après-midi sur Twitter, la préfecture de police a déclaré ce vendredi avoir saisi “immédiatement l’IGPN pour diligenter une enquête sur des faits d’usage de gaz lacrymogène par un équipage de police”. “Les fonctionnaires une fois identifiés feront l’objet d’une suspension”, a-t-elle ajouté.

“Je prends bonne note de cette réaction sans ambiguïté de la part de la préfecture de police”, a commenté la députée LFI Raquel Garrido, qui avait envoyé un courrier dans l’après-midi au préfet de police de Paris Didier Lallement pour l’“alerter” sur la vidéo. “Un bourgetin apparemment inoffensif a été aspergé de gaz lacrymogène depuis un véhicule de police. Pourquoi?”, avait-elle demandé.

“Je considère que de tels agissements de la part des forces de l’ordre sont intolérables, d’autant plus que l’attitude de ce monsieur n’était visiblement pas menaçante”, avait-elle écrit. La victime, qui s’est écroulée au sol, a reçu le secours de l’auteur de la vidéo, qui n’a pas vu les policiers “revenir pour aider l’homme à terre”, selon FranceTV.

À voir également sur Le HuffPost: “Convois de la liberté” : lacrymogènes contre des manifestants sur les Champs-Élysées

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

VIDÉO - Insolite : un tuk-tuk avec 27 personnes à bord arrêté en Inde

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles