Policiers agressés à Lyon : pourquoi le ressortissant étranger «hors de cause» va-t-il être expulsé ?

© XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

Un suspect étranger brièvement arrêté, puis mis "hors de cause" , après l'attaque de deux policiers mercredi soir à Lyon, devrait être expulsé, a indiqué dimanche l'entourage du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin . Plus tôt dans la journée, il avait annoncé sur Twitter que "suite à l’inacceptable attaque contre les policiers de Lyon, des opérations de police ont lieu. Un des délinquants est étranger, il a été interpellé. Sur mon instruction, il a été placé en rétention et sera expulsé". "Les délinquants étrangers n’ont pas leur place en France", poursuivait le ministre.

Mais Gérald Darmanin est-il allé trop vite ? Oui, conclut le parquet de Lyon. En effet, cet étranger en situation régulière n'a rien à voir avec l'affaire. Qu'importe, Beauvau maintient l'ordre de reconduites à la frontière.

Les situations administratives passées au crible

Lorsqu'un ressortissant étranger est interpellé par les forces de l'ordre, sa situation administrative est passée au crible, comme nous l'explique Matthieu Valet, porte-parole du syndicat des commissaires de police. "Est-ce qu'il est en situation régulière, est-ce qu'il a fait l'objet d'une obligation de quitter le territoire français ? Est- ce qu'il a déjà fait l'objet d'une procédure par la police aux frontières ? Tout ça est regardé dans le détail", pose-t-il.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

"Ensuite, soit il a à nouveau une obligation de quitter le territoire français, soit il fait l'objet d'une procédur...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles