Policiers agressés à Lyon: passe d'armes entre Éric Piolle et Gérald Darmanin

Le ministre de l'Intérieur est accusé d'être allé trop vite dans sa communication en annonçant l'interpellation, et l'expulsion à venir, d'un délinquant étranger, pourtant mis hors de cause dans l'affaire des policiers agressés à Lyon. Un cafouillage qui a suscité beaucoup de réactions et les commentaires politiques des oppositions ne se sont pas faits attendre.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles