Policiers agressés à Cannes: le suspect reconnait "entièrement" les faits en garde à vue

·2 min de lecture

Les auditions de plusieurs proches de l'agresseur présumé ont permis aux policiers d'en apprendre plus sur sa personnalité. Le mis en cause doit également faire l'objet d'un examen psychiatrique.

L'enquête avance, un jour après l'agression de plusieurs policiers dans leur véhicule stationné devant le commissariat de Cannes (Alpes-Maritimes). Actuellement hospitalisé pour des blessures par balle au niveau du bassin, l'assaillant présumé, un Algérien de 37 ans, n'a été que brièvement interrogé par les policiers. Son pronostic vital n'est pas engagé.

Le suspect a seulement reconnu les faits, "indiquant avoir été guidé dans son action par la 'volonté de Dieu'", comme l'indique le parquet de Grasse dans un communiqué ce mardi. Il a également assuré ne pas connaître les policiers visés.

L'assaillant aurait évoqué l'emprise d'un "Djinn"

Les autorités ont mené lundi après-midi une perquisition au domicile du suspect, qui n'a rien donné, et interpellé trois personnes dans son entourage pour les interroger, dont une personne travaillant pour lui, et un ancien logeur, selon une source policière citée par l'AFP. 

D'après le parquet de Grasse, "le mis en cause avait changé de comportement depuis quelques mois, apparaissait perturbé, évoquant l’emprise 'd’un djinn' (un démon) qui exerçait une influence néfaste sur sa vie".  

Le parquet ajoute qu'il n'y a pour l'instant aucun lien établi entre ce geste isolé et une organisation islamiste. Enfin, le mis en cause doit faire l'objet d'un examen psychiatrique prochainement.

Une enquête pour tentative d'assassinat a été ouverte lundi par le parquet de Grasse, le parquet anti-terroriste n'a pour l'instant pas été saisi de l'affaire.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Des policiers attaqués à l'arme blanche à Cannes par un ressortissant algérien :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles