Policier tué à Bruxelles : l’assaillant est un ancien détenu radicalisé

L'assaillant a poignardé deux policers, l'un d'entre eux a survécu.  - Credit:NICOLAS MAETERLINCK / BELGA MAG / Belga via AFP
L'assaillant a poignardé deux policers, l'un d'entre eux a survécu. - Credit:NICOLAS MAETERLINCK / BELGA MAG / Belga via AFP

L'homme qui a poignardé à mort un policier jeudi soir à Bruxelles est un ancien détenu pour des faits de droit commun, mais qui était fiché par l'organe belge d'analyse de la menace terroriste (Ocam), a annoncé vendredi le parquet fédéral. Ce suspect, présenté comme « Yassine M., né en 1990 à Bruxelles », a crié « Allah akbar, en s'attaquant armé d'un couteau à deux policiers dans leur voiture », a-t-on précisé de même source. L'un d'eux n'a pas survécu, l'autre, blessé à un bras, est hors de danger.

Selon les premiers éléments dévoilés par la police belge sur le suspect, il s'agit donc d'un ancien détenu radicalisé tenant des « propos incohérents ». Le suspect s'était présenté le matin des faits dans un commissariat de la capitale belge en demandant d'être « pris en charge au niveau psychologique ». « Il tenait des propos incohérents, parlait de la haine contre la police », a raconté le procureur de Bruxelles, Tim De Wolf.

Après avis d'un magistrat, il a été accompagné par des policiers à l'unité psychiatrique de l'hôpital Saint-Luc, où il a été pris en charge par des infirmiers. Il a ensuite pu quitter l'hôpital dans des conditions que l'enquête devra éclaircir. Selon le procureur, Yassine M. « ne remplissait pas les critères légaux » pour un internement d'office, car il était « volontaire » pour recevoir des soins. Une loi de 1990 encadre strictement les restrictions de liberté pour les personnes souffrant de troubles psychiatriques.

Un policier tué, l'aut [...] Lire la suite