Un policier britannique comparaît pour le meurtre d'une jeune femme

par David Milliken et Natalie Thomas
·2 min de lecture
UN POLICIER BRITANNIQUE COMPARAÎT POUR LE MEURTRE D'UNE JEUNE FEMME

par David Milliken et Natalie Thomas

LONDRES (Reuters) - Un officier de police londonien a comparu samedi devant un tribunal après avoir été inculpé pour l'enlèvement et le meurtre d'une femme de 33 ans dans une affaire qui a provoqué une vague d'indignation en Grande-Bretagne sur la sécurité des femmes.

Sarah Everard a disparu alors qu'elle rentrait chez elle dans la du 3 mars. L'affaire a provoqué une mobilisation des femmes sur les dangers qu'elles encourent lorsqu'elles marchent seules dans les rues la nuit, avec des appels à l'action.

Kate Middleton, la duchesse britannique de Cambridge, a participé à l'hommage rendu autour d'un kiosque à musique de Clapham Common, dans le sud-ouest de Londres, près de l'endroit où Sarah Everard a été vue pour la dernière fois vivante.

Samedi, en début de soirée, un millier de personnes - des femmes pour la plupart - se sont rassemblées pour rendre hommage et pour dénoncer l'insécurité que les femmes ressentent lorsqu'elles sortent seules le soir.

Certaines manifestantes ont crié "honte à vous" aux policiers présents.

La police de Londres avait invité à ne pas se rassembler en nombre en raison des restrictions liées à la crise sanitaire et avait refusé d'autoriser l'organisation d'une veillée.

La responsable de la police, Cressida Dick, a déclaré que tout rassemblement "serait illégal et dangereux".

Le Premier ministre Boris Johnson a déclaré que lui et sa compagne Carrie Symonds allumeraient samedi soir une bougie à la mémoire de Sarah Everard samedi.

"Je ferai tout ce que je peux pour que les rues soient sûres et que les femmes et les filles ne soient pas victimes de harcèlement ou d'abus", a déclaré Boris Johnson.

Comparaissant samedi matin devant un tribunal de Westminster, à Londres, Wayne Couzens, un policier de 48 ans, n'a pris la parole que pour confirmer son identité.

La police a découvert le corps de Sarah Everard dans un bois à environ 80 km au sud-est de Londres.

(Version française Matthieu Protard)