Policier blessé à Marseille : "L'uniforme n'est plus respecté dans ces quartiers"

·1 min de lecture

Des forces de l'ordre ont été pris à partie par plusieurs personnes, lundi après-midi, à Marseille, lors d'une opération antidrogue dans la cité Frais-Vallon au nord de la ville. La brigade spécialisée de terrain (BST) venait d'interpeller un homme soupçonné d'être un trafiquant. Les policiers ont alors été assaillis par un groupe d'une dizaine d'individus. L'homme interpellé est parvenu à s'enfuir et l'un des policiers a été blessé à l'arrière du crâne par un coup de bâton. Pour Matthieu Valet, secrétaire national adjoint du syndicat indépendant des commissaires de police (SICP), "l'uniforme n'est plus respecté dans ces quartiers", déclare-t-il sur Europe 1, mardi.

>> Retrouvez Europe midi en replay et en podcast ici

Une semaine après la venue d'Emmanuel Macron à Marseille

Le syndicaliste regrette que cela se soit passé seulement une semaine après la venue du président Emmanuel Macron dans la cité phocéenne. "Les policiers sont tous les jours dans ces quartiers. La différence est que d'habitude, les interventions ne sont pas trop compliquées, ça ne se passe pas comme cela. Là, on a un policier qui a été sérieusement blessé. On est passé à côté d'un drame", affirme Matthieu Valet.

Dans une telle situation, les policiers n'auraient pas pu faire usage de leur arme, selon le syndicaliste. "La consigne, c'est d'abord de se protéger soi-même et ses collègues. L'arme est l'ultime recours lorsque toutes les conditions de la légitime défense sont réunies. Mais aujourd'hui, on p...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles