Policière tuée à Rambouillet : "Pour les jihadistes, il est logique de s'attaquer aux représentants de la force publique"

franceinfo
·1 min de lecture

Fusillade sur les Champs-Elysées en 2017, attaque de la préfecture de police de Paris il y a deux ans... Depuis 2015, une douzaine de représentants des forces de l'ordre ont été tués lors d'attaques terroristes. Le 23 avril 2021 c'est une fonctionnaire de police qui est morte après avoir été poignardée par Jamel Gorchane, un homme de 36 ans, au commissariat de Rambouillet (Yvelines). Marc Hecker, directeur de recherche à l'Institut français des relations internationales (Ifri) et auteur de La Guerre de vingt ans. Djihadisme et contre-terrorisme au XXIe siècle", revient sur ce phénomène.

Franceinfo : Que recherchent les jihadistes en s'attaquant aux policiers ?

Marc Hecker : Ils visent l'Etat français à travers ses représentants. Cet Etat est à la fois honni et ennemi pour les jihadistes. De plus, les policiers et les gendarmes ne sont pas n'importe quels représentants de l'Etat : ils incarnent la force publique.

La France est présentée dans la propagande jihadiste comme un pays en guerre contre l'Islam, que ce soit à l'extérieur de ses frontières par ses interventions militaires dans le monde musulman ou sur le sol français. La laïcité est vue par cette mouvance comme une forme d'islamophobie institutionnalisée. En 2016, au moment de la polémique sur le burkini, les images de policiers contrôlant une femme voilée sur une plage ont alimenté cette propagande.

"En s'attaquant aux forces de sécurité ou de défense, les jihadistes sont dans cette logique de guerre."

Marc Hecker, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi