"La police est souvent venue" : frappé par son père, Michel Polnareff fait des confidences très douloureuses

Michel Polnareff a eu une enfance très difficile. En effet, à plusieurs reprises, le chanteur est revenu sur les coups que son père lui donnait. "J'étais destiné à être pianiste classique. Mais ça ne me plaisait pas du tout d'être ainsi l'esclave de mon père et de la création des autres. La police est souvent venue à la maison, 24, rue Oberkampf, tellement je hurlais de douleur. Mon père me frappait notamment avec sa ceinture. Et si possible du côté de la boucle. Avec les lois actuelles [...], il aurait fini en prison et ne m'aurait pas gâché toute mon enfance !", écrivait-il dans son autobiographie.

Interrogé par le magazine Gala, l'artiste a accepté de revenir sur ce passé d'enfant battu : "La façon dont il m'a élevé n'est pas géniale, parce que c'était physiquement très dur. Il était brutal, très très brutal". Mais avec le temps, Michel Polnareff a pardonné à son père. "Je pense qu'il avait un manque de confiance en lui. Je lui ai pardonné. Vraiment. Profondément". Ce n'est pas la première fois que le chanteur évoque ce passé compliqué. Interrogé par Laurent Delahousse dans 20h30 le dimanche, l'artiste décrivait : "Est-ce que je devrais en vouloir à mon père pour m'avoir, disons, traité en esclave des musiciens classiques que ce soit Chopin, que ce soit Debussy, sauf que je suis un fou de Debussy ? C'est vrai que dix heures de piano par jour ça fait vraiment beaucoup d'heures", a révélé le chanteur.

Un quotidien d'enfant battu

Michel (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

"Ce soir, je dîne seul" : Matthieu Delormeau fait des révélations sur sa vie sentimentale
Johnny Depp : après le scandale, il ne reprendra pas son rôle de Jack Sparrow
Danielle Moreau émue aux larmes : ce témoignage terrible qui l'a glacée en plein direct
Kylie Jenner maman : elle révèle enfin le prénom de son fils
EXCLU. Claire Chazal : son émission sur France 2 déprogrammée, pourquoi elle est furieuse