Police : quels sont les profils des candidats aspirant à devenir réservistes ?

© Xose Bouzas / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

6.900 candidats d'ores et déjà déclarés : un engouement que n'attendait pas la police nationale . Il y a deux mois, l'institution a lancé sa campagne de recrutement pour attirer 30.000 réservistes opérationnels selon la volonté du ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin . L'objectif est d'arriver à un niveau équivalent à celui de la réserve de la gendarmerie, et donc les candidatures affluent. Ces aspirants réservistes sont un peu moins de la moitié des employés, 21% proviennent de professions intermédiaires, 11% de cadres supérieurs, pour un total de 16% de femmes.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Parmi ces candidats, 1.500 seront sélectionnés et formés d'ici la fin de l'année, puis 2.500 chaque année. Certains seront déployés dès l'automne prochain, mais avant cela, le futur réserviste devra suivre une formation de 200 heures.

Des difficultés pour attirer les jeunes

"Il aura exactement le même uniforme, la même arme au ceinturon, il restera en permanence sous la responsabilité des policiers professionnels", détaille Stéphane Folcher, qui commande les réserves de la police nationale. "Une fois qu'ils auront été formés, et affectés, ils participeront, par exemple dans un commissariat de sécurité publique, à toutes les missions de patrouille, et ils iront au contact de leurs concitoyens pour assurer la sûreté des personnes et des biens", explique-t-il au micro d'Europe 1.

>> LIRE AUSSIHeures supplémentaires : pourquoi 33 policiers déposent u...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles