La police du Kirghizstan enquête sur un drapeau ukrainien installé sur un sommet nommé "Poutine"

Le drapeau ukrainien au sommet du Pic Poutine, au Kirghizstan - MEA Ukraine/Twitter
Le drapeau ukrainien au sommet du Pic Poutine, au Kirghizstan - MEA Ukraine/Twitter

Le comble de la provocation. La police kirghize a indiqué jeudi enquêter sur un drapeau ukrainien qui aurait, selon des images sur les réseaux sociaux, été planté sur un sommet nommé en l'honneur du président russe Vladimir Poutine, dont l'armée mène une offensive en Ukraine.

Une internaute se présentant comme une alpiniste a publié jeudi sur Twitter une vidéo montrant un drapeau ukrainien flottant près d'une plaque identifiant un sommet comme le "Pic Poutine", à 4446 mètres d'altitude. Sur Twitter, le ministère des affaires étrangères se fait écho de l'histoire et souligne que l'ambassade ukrainienne dans le pays d'Asie centrale avait fourni l'étendard.

"Des vandales l'ont apporté et l'ont planté ici, nous n'avons aucune idée de qui ils sont", indique l'internaute, ajoutant une émoticône suggérant le sarcasme. Le Kirghizstan, pays pauvre et montagneux d'Asie centrale, est un fidèle allié de la Russie.

"Vandalisme"

La police de la capitale Bichkek a déclaré jeudi à l'AFP avoir été en contact avec deux alpinistes qui se seraient, selon un ranger, dirigés vers le pic Poutine mardi soir.

"Lors de leur audition en tant que témoins, ils ont expliqué avoir découvert le drapeau après avoir escaladé le sommet et l'avoir filmé sur un téléphone", a déclaré à l'AFP le porte-parole de la police, précisant que les coupables pourraient recevoir une amende pour "vandalisme".

L'internaute alpiniste ayant posté la vidéo a, elle, écrit sur Twitter avoir été interrogée par la police jeudi avec son partenaire d'escalade et avoir été convoquée vendredi, ajoutant que des personnes chargées d'enlever le drapeau les avaient contactés pour s'enquérir du chemin à prendre.

876450610001_6306846131112

Le pic en question, auparavant sans nom, a été baptisé "Poutine" en l'honneur du président russe en 2011, lors d'un renforcement des relations du Kirghizstan avec Moscou, qui a suivi une révolution survenue l'année précédente dans ce pays d'Asie centrale.

Le premier président russe, Boris Eltsine, avait également vu un sommet de 5169 mètres nommé en son honneur neuf ans auparavant.

Les deux montagnes font partie de la chaîne du Tian Shan. Toutes deux sont dépassées par les 7134 mètres du Pic Lénine, à la frontière avec le Tadjikistan, un des plus hauts sommets de la région.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles