La police japonaise possède une collection de 17 000 brochures automobiles

·1 min de lecture
La police japonaise possède une collection de 17 000 brochures automobiles
![CDATA[]]

Cet été, alors que la police de la préfecture d'Aichi au Japon était confrontée à un délit de fuite. Alors qu'elle disposait d'images de dashcam, ces dernières étaient trop floues pour identifier à coup sûr le modèle. Les officiers pensaient être face à une Toyota Aqua (une sorte de Prius en version citadine) mais sans en être totalement certains.

17 000 brochures !

Afin de faire la lumière sur cette affaire, la police d'Aichi dispose d'une arme inattendue : une collection de plus de 17 000 brochures automobiles ! Cette formidable collection couvre la quasi-intégralité du parc roulant japonais. Grâce à cela, les policiers ont ainsi pu déterminer que celle recherchée était finalement une Toyota Yaris.

une collection commencée il y a 40 ans

Le service a commencé à collecter les brochures dans les années 70 afin de les utiliser comme documents de référence dans ses enquêtes. Cela fait donc 40 ans que les étagères se remplissent des ouvrages recensant les photos avant et arrière des véhicules ainsi que leurs différentes côtes, les fiches techniques, les performances et les options ! Cependant, les voitures modernes posent aujourd'hui problème avec leur catalogue d'option bien plus fourni qu'auparavant. Cette bibliothèque est tellement riche qu'elle contient même les différentes séries limitées et autres éditions spéciales.

Cette méthode, qui peut paraître aujourd'hui archaïque, a toutefois fait ses preuves. Elle est si efficace que la rumeur de la collecte s'est répandue aux autres services. Ces derniers font désormais régulièrement des demandes afin d'identifier des véhicules recherchés !

A lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles