Quand la police française fait appel à une médium : Geneviève Delpech témoigne

Geneviève Delpech est une médium : "J'ai ce don. Toute ma famille était plus ou moins médium. Je pense que nous le sommes tous plus ou moins." Elle a décidé d'utiliser davantage son don puis d'écrire son livre, Les enquêtes d’une médium, après sa rencontre avec le père Brune. "Ce prêtre voulait que je témoigne pour aider des gens dans le deuil. Mon mari Michel Delpech m’a convaincue de le faire", explique-t-elle. Ses visions lui viennent "la nuit souvent. Je fais des rêves prémonitoires. Des défunts m’apparaissent et me parlent à l’oreille gauche", raconte-t-elle. Elle a su où était enterrée Maëlys "Concernant les enquêtes policières, c’est des flashs que j’ai immédiatement. J’écoute toujours mes premières impressions. Pour la petite Maëlys, j’ai fourni le lieu où on l’a retrouvée. Quand j’ai dit où elle était enterrée, elle ne l’était pas encore. Ce qui prouve que la notion de temps est relative", se souvient Geneviève Delpech. "Il y a des moments difficiles. Michel Delpech, quand il était vivant, m'aidait beaucoup à oublier. Quand je vois des images lourdes, je passerais bien ce don à mon voisin. Mais quand je vois l’aide que ça apporte aux gens, je ne le regrette pas et je me dis que finalement c’est un beau cadeau", conclut la médium.