La police belge manifeste contre le dénigrement de son travail

LA POLICE BELGE MANIFESTE CONTRE LE DÉNIGREMENT DE SON TRAVAIL

BRUXELLES (Reuters) - Environ 350 policiers belges ont manifesté vendredi à Bruxelles, se disant fatigués des critiques permanentes et des "crachats" en public dans le contexte des manifestations contre le racisme et la brutalité policière aux États-Unis qui ont pris une dimension mondiale.

Les agents, qui portaient tous des masques, se sont alignés devant le Palais de justice de Bruxelles et ont jeté au sol leurs insignes et leurs menottes.

"Ici, ce n'est pas les États-Unis. Ce n'est pas la même chose. Nous devons arrêter de généraliser et de dénigrer en permanence la police", a déclaré l'inspecteur Vincent De Clercq, l'un des manifestants.

La mort de George Floyd, un Américain noir non armé tué par la police le 25 mai dernier à Minneapolis, a déclenché un mouvement mondial de contestation et suscité une remise en question de la discrimination dans de nombreux pays, y compris la Belgique.

L'inspecteur De Clercq a déclaré que la mort de Floyd était scandaleuse mais il a ajouté que, si certains policiers belges devraient être licenciés pour avoir des opinions racistes, la majorité d'entre eux faisait du bon travail.

"Ils sont fatigués de se faire cracher dessus du matin au soir", a-t-il dit.


(Clément Rossignol et Bart Biesemans; version française Charles Regnier, édité par Henri-Pierre André)