La police belge savait que les frères Abdeslam préparaient un attentat dès l'été 2014

La police belge savait que les frères Abdeslam préparaient un attentat dès l'été 2014

"Les frères Abdeslam, Salah et Brahim, préparent un attentat. Vous devez faire quelque chose". En juillet 2014, la section antiterroriste de la police judiciaire fédérale (DR3) a reçu un appel téléphonique laissant peu de place aux intentions des frères Abdeslam, rapporte le journal belge L'Echo.

Des révélations inquiétantes

La source qui a joint les autorités à l'époque a livré des informations très précises, évoquant une menace "imminente" tant les deux frères étaient déterminés à passer à l'action. Selon cette dernière, ils ne s'en cachaient absolument pas auprès de leurs proches.

Autre élément communiqué aux forces de l'ordre : Salah et Brahim sont en contact avec l'un des terroristes les plus recherchés d'Europe, à savoir Abdelhamid Abaaoud. L'homme avait été repéré dans le quartier de Molenbeek en septembre 2013. Dès février 2014, il était considéré par les services de renseignements  comme un combattant de Daesh en Syrie. Un an plus tard, le terroriste était considéré comme l'un des cerveaux des attentats déjoués de Vervier, en Belgique.

"L'amateurisme le plus total"

Concernant les frères Abdeslam, une enquête est ouverte en février par la police de Molenbeek. Ils sont auditionnés. Malgré tous les éléments récoltés sur eux, la police belge juge que les deux hommes ne "sont pas radicalisés" et qu'ils ne représentent pas un danger pour la sécurité du pays. Le parquet fédéral classe l'affaire sans suite en juin 2015.

Un policier interrogé par L'Echo est convaincu que "si on avait traité toutes ces informations correctement, on aurait pu éviter les attentats de Paris". Un autre condamne "l'amateurisme le plus total" dont la DR3 a fait preuve. Un amateursime qui a fait 130 morts à Paris, le 13 novembre.

Ce contenu peut également vous intéresser :