Police : en Île-de-France, le niveau des nouvelles recrues inquiète

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
En 2020, 19 546 personnes ont postulé au concours de gardien de la paix, pour 3 631 postes à pouvoir.
En 2020, 19 546 personnes ont postulé au concours de gardien de la paix, pour 3 631 postes à pouvoir.

Dix mille, c'est le nombre de policiers et de gendarmes qu'a promis de recruter Emmanuel Macron d'ici à 2022. Un engagement présidentiel qui a poussé à l'ouverture de nouveaux postes, à un recrutement plus large et pas toujours de qualité? Preuve en est le concours de gardien de la paix. En 2020, comme le rapporte Le Parisien, il y a eu 19 546 inscrits pour 3 631 postes à pouvoir. La note moyenne baisse. Cela inquiète les recruteurs qui voient les moins bons élèves être affectés en Île-de-France avec un niveau parfois insuffisant.

« Le niveau des moins bons admis n'a fait que baisser au fil des années. On doit honorer la commande, il manque des effectifs dans beaucoup de commissariats », confie au Parisien un membre du jury du concours de gardien de la paix.

Le niveau physique aussi devient préoccupant

Des candidats qui obtiennent un 8 à l'examen sont acceptés. Ils accèdent à la formation théorique de huit mois (la durée a d'ailleurs été réduite de quatre mois) et, comme ils sont dans les moins bien notés, ne peuvent ensuite pas choisir leur affectation. Ils finissent alors souvent en région parisienne, là où la majorité des postes sont à pourvoir.

Lire aussi Snapchat, Instagram : les nouveaux modes de recrutement de la police

Plusieurs éléments posent problème chez les nouvelles recrues. Comme les capacités physiques. Certains lauréats sont reçus malgré un niveau d'endurance insuffisant, d'autres alors qu'ils sont en surpoids. « Certains se mettent en danger p [...] Lire la suite