Pôle emploi : une conseillère condamnée pour avoir détourné 412.000 euros

Pôle emploi : une conseillère condamnée pour avoir détourné 412.000 euros

Pour avoir détourné 412.000 euros du Pôle emploi, cette ancienne conseillère de l'agence de Morlaix (Finistère) a écopé de deux de prison dont dix-huit mois avec sursis pour "escroquerie par personne chargée d'une mission de service public".

 Elle achetait "tout et n'importe quoi"

Pendant 4 ans, elle a utilisé une stratégie redoutable pour s'enrichir au détriment de l'Etat et des contribuables. Entre 2011 et l'été 2015, elle a créé dix comptes d'allocataires fictifs. Et pour que son stratagème n'éveille pas les soupçons, elle inventait de faux entretiens et interceptait les courriers.

A la barre, elle a expliqué que l'argent détourné servait à acheter "tout et n'importe quoi". Avec la somme, elle a notamment refait totalement sa garde-robe mais s'est également octroyée des voyages à l'étranger et a offert des cadeaux à ses proches. Elle justifiait ce train de vie auprès de ses amis par des primes reçues par son employeur pour récompenser le travail fourni et un héritage perçu en 2008.

 Elle touche une allocation d'aide au retour à l'emploi

Mais cette escroquerie a été repérée lors d'un contrôle en interne. En août dernier, elle était licenciée pour faute grave. Elle a été aujourd'hui condamnée par le tribunal correctionnel de Brest à rembourser les 412.000 euros et devra porter un bracelet électronique.

Le vice-procureur Bastien Diacono avait requis une peine de quatre ans d’emprisonnement, dont 18 mois avec sursis. L'ironie dans cette histoire ? Depuis qu'elle a été limogée, elle perçoit une allocation d'aide au retour à l'emploi.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles