Avec son polar « Sauvez le soldat Zelensky », Victor K imagine le sauvetage du président ukrainien

À écouter le discours de l'homme au tee-shirt kaki, le 11 septembre après la contre-offensive surprise et galvanisante qui a entraîné le recul de la deuxième armée la plus puissante au monde après les États-Unis, on se demande franchement si le bonhomme a besoin d'aide. Speech hallucinant de volonté et de hargne contre l'ennemi russe qui a envahi son pays le 24 février dernier. « Lisez sur mes lèvres : sans essence ou sans vous ? Sans vous. Sans lumière ou sans vous ? Sans vous… » Et ainsi de suite. Zelensky n'a clairement pas l'intention de lâcher quoi que ce soit. Frapper et discuter après, peut-être. Et encore. En attendant, pour les besoins de l'intrigue, Viktor K, décidément très en forme, imagine que les sanglants mercenaires du groupe Wagner dépêchés par Moscou, envisagent de dézinguer le président ukrainien . On met sur le coup la crème de la crème. Demande expresse du président français, Jupiter, en personne. Le colonel Coralie Desnoyers, alias Athéna, dirige cette mission ultra sensible.

Victor K, un héritier de Gérard de Villiers

Elle réunit son équipe. Envoie cinq de ses meilleurs éléments à Kiev, la capitale de l'Ukraine. Dont le lieutenant-colonel Amir Lofti, alias Kassim. Une histoire compliquée entre les deux. Mais pour l'heure, il faut s'occuper des méchants, des psycho du groupe Wagner avec à sa tête, Demon, assisté de Serguey, Alex Kolia et surtout Svet pour Svetlana. Ouh, elle, elle est grave. Tueuse tendance lourde. Tout ce beau monde de la clandestinit...


Lire la suite sur LeJDD