Polar – Retour majeur de Persson Giolito avec « Délits mineurs »

La Suédoise Malin Persson Giolito est de retour avec Délits mineurs.  - Credit:Viktor Fremling
La Suédoise Malin Persson Giolito est de retour avec Délits mineurs. - Credit:Viktor Fremling

La Suédoise Malin Persson Giolito, lauréate du prix Le Point du polar européen en 2018 avec Rien de plus grand, opère un retour majeur avec Délits mineurs. La fille du célèbre criminologue Leif G. W. Persson nous avait permis d'assister, sis dans la tête d'adolescents, à une tuerie de masse.
Retour dans la banlieue de Stockholm dans ce troisième roman publié en France, auprès de deux gamins de 14 ans, des amis d'enfance issus de quartiers voisins. L'un vit du côté des riches, des blonds, l'autre vient de celui des pauvres, des bruns. Mais l'autrice corse le jeu de la fracture sociale en inversant les rôles : tout le monde raffole de Billy, l'indigent, tandis que le bien né, Douglas, est une vraie purge.

L'affreux Doug abat le bon Billy, pour commencer. Il ne reste plus ici qu'à comprendre pourquoi. Pères absents, école, État, mères dépassées ; comment on passe du chapardage au crime organisé, de l'amitié au meurtre. Aurait-on fait mieux ? Pas sûr. Et pas mieux que Persson Giolito, qui signe un grand roman social, comme un regard de mère face à l'immense gâchis de ses fils.

Délits mineurs, de Malin Persson Giolito. Traduit du suédois par Laurence Mennerich (Presses de la Cité, 432 p., 23 €).

L'extrait qui tue

Ils jouent sur une colline, en jeans et tee-shirts presque identiques, les chaussures usées, l'œil vif. L'un a des cheveux blonds jusqu'aux épaules, l'autre des boucles brunes qui lui tombent sans cesse dans les yeux. Ils commencent l'école cet automne, ma [...] Lire la suite