Polémique sur Ségolène Royal : combien coûtent les ambassadeurs ?

Ségolène Royal est une habituée des polémiques. Mais la dernière en date l’a vraiment mise en colère. Une enquête réalisée par Radio France mi-novembre a épinglé l’ex-compagne de François Hollande, nommée ambassadrice chargée de la négociation internationale sur les pôles Arctique et Antarctique en 2017. L’enquête démontre que Ségolène Royal utiliserait ses collaborateurs, payés par de l’argent public pour sa mission, à des fins personnelles. Sans attendre, l’ancienne ministre de l’Environnement a réagi, dénonçant des "insinuations calomnieuses et diffamatoires" au micro de Léa Salamé sur France Inter. Nommée par Emmanuel Macron en 2017, elle exerce sa fonction de façon bénévole. Mais selon un article de Public Sénat, relatant des débats entre sénateurs, ce n’est pas le cas de tous les ambassadeurs thématiques.

Dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances 2020 au Sénat, la sénatrice UDI, Nathalie Goulet a déposé un amendement visant à réduire de deux millions d’euros, ramenés à un million en séance, les crédits alloués par l’État. Une manière pour elle de réduire le nombre d’ambassadeurs thématiques et leur coût évoqué dans les débats.

"Il y a aujourd’hui 21 ambassadeurs thématiques, contre 19 en 2018", précise Vincent Delahaye, sénateur UDI de l’Essonne et rapporteur de la mission pour la commission des finances dans une vidéo, avant d’évoquer le coût des ambassadeurs : "Sur les 21, 2 ne sont pas rémunérés, 3 ne perçoivent pas de rémunération complémentaire au titre

Retrouvez cet article sur GALA

Vaimalama Chaves fait le bilan de son année Miss France : “La solitude a été un gros choc”
PHOTO - Karine Ferri au naturel en Bretagne : retour à la vie simple
Mort de Claude Sempère : la date et le lieu de ses obsèques dévoilés
Laeticia Hallyday : pourquoi elle a choisi d’officialiser aussi vite avec Pascal Balland
Valérie Benguigui : comment les réalisateurs du Prénom ont dépassé le drame