La polémique sur les doses de vaccins Pfizer continue, et cette fois en Suède

·1 min de lecture

Le géant de la pharmacie Pfizer, constatant que les pays utilisateurs extraient six doses de chaque flacon, et non cinq, a décidé de livrer moins de flacons, pour le même prix. Une opération que l’Agence de santé suédoise dénonce aujourd’hui en menaçant de suspendre le paiement de ses factures.

Avec notre correspondant à Stockholm, Frédéric Faux

Toute la journée de mardi, le discours des différentes autorités suédoises a évolué. Au matin, le coordinateur des vaccins qualifiait l’attitude de Pfizer d’inacceptable. L’après-midi, Anders Tegnell, épidémiologiste en chef, demandait des « éclaircissements » sur les sommes à payer.

Les mots sont différents mais l’idée est la même. La Suède, comme de nombreux pays, a du mal à accepter la décision de Pfizer de livrer moins de flacons de vaccins, ceux-ci n’ayant plus une capacité de cinq doses et un surplus de sécurité – ce qui est la norme - mais de six doses.

► A lire aussi: Covid-19: la sixième dose du vaccin Pfizer crée la polémique

L’Agence de santé précise en effet que l’extraction de cette sixième dose ne va de soi. Elle nécessite des seringues et des aiguilles spéciales, qui ne sont pas pour l’instant disponibles dans toutes les régions de Suède car l’annonce de ce changement a été faite trop tardivement.

Le pays reprendra donc ses paiements que lorsque Pfizer et la Commission européenne, qui sont en ce moment en négociation, auront trouvé un accord.