La polémique sur le burkini enflamme les piscines grenobloises

Alors que le maire de Grenoble Éric Piolle souhaite autoriser le burkini dans les piscines municipales de sa ville, de nombreuses voix de l'opposition se soulèvent (image d'illustration).
Alors que le maire de Grenoble Éric Piolle souhaite autoriser le burkini dans les piscines municipales de sa ville, de nombreuses voix de l'opposition se soulèvent (image d'illustration).

« Tenue décente exigée ». À l'approche de l'été, ce slogan et le code vestimentaire dans les piscines de Grenoble font des remous alors que la municipalité menée par l'écologiste Éric Piolle veut autoriser le burkini – et le monokini –, à la grande fureur de l'opposition. Le maire EELV l'avait promis de longue date, le sujet serait remis sur la table après l'élection présidentielle et avant l'ouverture estivale des piscines municipales, mi-juin.

Et le sujet qui polarise depuis plusieurs mois la classe politique française figure à l'ordre du jour du conseil municipal prévu lundi. Concrètement, il s'agit de modifier le règlement intérieur des piscines municipales, notamment son article 12, qui exige des usagers une « tenue décente » et « une attitude correcte ».

Pour l'heure, le texte requiert que les baigneurs soient vêtus d'un maillot de bain recouvrant « au minimum la partie située entre le haut des cuisses et la ceinture et au maximum la partie située au-dessus des genoux et au-dessus des coudes ». Ces précisions pourraient sauter dans le texte remanié. Car pour le maire de Grenoble, les restrictions introduites il y a dix ans se résument à « des injonctions sur le corps des femmes ».

À LIRE AUSSILe conseil des sages de la laïcité se prononce contre le burkini

« Notre volonté est de lever les interdits vestimentaires aberrants : cela concerne les seins nus, les maillots couvrants pour se protéger du soleil ou pour raison de conviction. La question n'est pas [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles