Publicité

Polémique Aya Nakamura aux JO : des militants de SOS Racisme manifestent contre des propos de Marine Le Pen

Depuis février dernier et les révélations de L’Express à propos d’un éventuel concert d’Aya Nakamura à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Paris 2024, au cours duquel elle pourrait interpréter des chansons d’Édith Piaf, la chanteuse est la cible de l’extrême droite. Des militants de SOS Racisme ont organisé, ce dimanche 24 mars, un « bal anti-raciste » devant le siège du Rassemblement national, à Paris.

À lire aussi Mais qui est donc Aya Nakamura?

L’artiste francophone la plus écoutée dans le monde

Une manière de soutenir Aya Nakamura, mais surtout de dénoncer les déclarations de Marine Le Pen. La présidente du groupe RN à l’Assemblée nationale estime qu’Emmanuel Macron veut « diviser » et « humilier » les Français en choisissant cette artiste pour un tel événement. « Sa tenue », « sa vulgarité » et le fait qu’« elle ne chante pas français », ont été mis en avant par Marine Le Pen.

La vingtaine de militants rassemblés ce dimanche ont réalisé un « flash mob » au rythme des musiques de la chanteuse franco-malienne. Celle-ci est l’artiste francophone la plus écoutée dans le monde. « Y a pas moyen Marine, ici c'est Paris, c'est pas Vichy », affichait une pancarte, reprenant les paroles de « Djadja », l’un des plus gros succès d’Aya Nakamura. « Madame Le Pen, la France n'est pas humiliée par les Noirs, elle est humiliée par les racistes », ont aussi arboré les manifestants. Des militants de l'Union des étudiants juifs de France (UEJF) étaient également ...


Lire la suite sur LeJDD