Polémique autour des "rêves d'enfants" sur l'aérien: la maire EELV de Poitiers reconnaît "une maladresse"

Jules Pecnard
·2 min de lecture
La maire EELV de Poitier Léonore Moncond'huy a décidé de supprimer les subventions accordées aux sports mécaniques. - DR Twitter @L_Moncondhuy
La maire EELV de Poitier Léonore Moncond'huy a décidé de supprimer les subventions accordées aux sports mécaniques. - DR Twitter @L_Moncondhuy

Son nom a été ajouté à la liste des édiles écologistes suscitant la controverse. Depuis qu'elle a déclaré en conseil municipal que "l'aérien ne doit plus faire partie des rêves d'enfants", Léonore Moncond'huy est sommée de s'expliquer sur la portée de ces propos, qui ont déclenché un tollé aussi bien à droite qu'à gauche. Au micro de RTL ce mercredi, la maire de Poitiers a reconnu que sa formule était maladroite, sans pour autant renier la conviction qu'elle recouvrait.

"Je suis tout à fait consciente de la maladresse de cette phrase et de l'incompréhension qu'elle a pu générer chez les personnes et en effet aujourd'hui, cette cause mérite d'être défendue avec des termes plus adroits", a-t-elle concédé.

Rappelons que la phrase a été prononcée dans le cadre d'une baisse des subventions accordées à deux aéroclubs de la ville, décidée par le conseil municipal.

"Critique intentionnée"

Léonore Moncond'huy a toutefois ajouté qu'il fallait, d'après elle, "distinguer deux types de personnes". Deux types de contempteurs, s'entend. Il y a d'abord "les personnalités du gouvernement qui sont dans un écolo-bashing qui ne laissent rien passer".

"Ils sautent sur la moindre petite phrase qui peut échapper pendant 6 heures de Conseil municipal. Chez ces personnes-là, il y avait une critique intentionnée", indique-t-elle.

La maire EELV fait ainsi allusion, sans les nommer, aux ministres les plus véhéments à son endroit, tels que Jean-Baptiste Djebbari, Bruno Le Maire ou Marlène Schiappa.

"Néanmoins, il y a beaucoup d'autres personnes, y compris dans mon entourage, que cette phrase a pu choquer parce que, effectivement, elle place le débat sur le plan de la morale, qui n'a rien à faire là", a poursuivi Léonore Moncond'huy.

"Responsabilité écologique"

Elle l'assure, son engagement politique a toujours eu pour objectif d'"offrir des rêves aux enfants, dans l'éducation populaire notamment".

"C'est l'origine de mon engagement et c'est les premières décisions que nous avons prises en arrivant à Poitiers, donc on ne peut absolument pas me reprocher de vouloir briser les rêves des enfants, le débat se situe ailleurs, c'est une question de responsabilité écologique et une question de pragmatisme aussi", juge-t-elle.

Selon l'élue, qui a battu la liste socialiste sortante et celle de La République en marche dans une triangulaire en 2020, "le vécu des enfants qui naissent aujourd'hui sera différent des enfants qui ont vécu au XXe siècle". "C'est une réalité qui n'est pas de mon fait et que je cherche à combattre justement", a-t-elle conclu sur le sujet. Reste à savoir si ces polémiques répétées nuiront durablement au potentiel électoral d'Europe Écologie-Les Verts. Notamment en 2022.

Article original publié sur BFMTV.com