Polémique autour d'une mosquée à Strasbourg : "La maire a sans doute péché par naïveté"

·1 min de lecture

La polémique ne faiblit pas à Strasbourg après le vote d'une subvention pour la construction d'une mosquée soutenue par une fédération controversée. Le projet avait en effet été initié par le Millî Görüs, une organisation islamique turque. Hülliya Turan, adjointe communiste à la mairie, déplore une erreur majeure et qualifie l'association turque d' "extrême droite".

Lundi 22 mars, le Conseil municipal de Strasbourg a voté une subvention de 2,563 millions d'euros pour la construction de la grande mosquée de style ottoman Eyyûb-Sultan, dans le quartier de la Meinau. Ce projet commencé en 2017 par le Millî Görüs - organisation islamique turque - avait été arrêté en août 2019, faute de financements. Pour Hülliya Turan, maire adjointe à la mairie de Strasbourg, chargée de l’éducation et de la petite enfance, cette décision est une erreur majeure.Marianne : Que pensez-vous de ce vote du 22 mars, par le Conseil municipal de Strasbourg, permettant la reprise des travaux de cette mosquée ?Hülliya Turan : Je suis communiste et tout mon groupe a voté contre cette délibération. Je suis très attachée à la laïcité. Et je suis foncièrement opposée à une subvention de ce type. Millî Görüs est une organisation politique d’intégrisme religieux, qui défend un courant obscurantiste de l’islam, et qui par essence va à l’encontre des valeurs républicaines. Le Concordat en vigueur en Alsace-Moselle, contre lequel je suis par principe, mais qui existe, affirme entre autres le droit d’avoir...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

Bientôt un scooter gonflable pour les moins de 80 kg

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?