Polémique. À Singapour, la place des expatriés au cœur du débat politique

·1 min de lecture

Alors que des mesures récentes rendent déjà plus difficile qu’auparavant l’obtention d’un visa de travail dans la cité-Etat, l’opposition les juge insuffisantes.

La question est récurrente à Singapour mais elle vient à nouveau de s’imposer avec force dans l’agenda politique : la cité-Etat doit-elle continuer à accueillir des professionnels étrangers alors qu’elle se trouve confrontée, à cause de la crise sanitaire, à la pire récession qu’elle ait connue ?

Le 6 juillet dernier, “les principaux ministres ont défendu devant le Parlement la politique de libre-échange du gouvernement et son ouverture aux professionnels étrangers face aux critiques des leaders de l’opposition selon qui les tensions accrues sur le marché du travail rendent plus difficile l’accès à l’emploi pour les Singapouriens”, rapportent les correspondants sur place de Bloomberg-Businessweek.

À lire aussi: Carrières. À Singapour, de nouvelles restrictions pour les salariés expatriés

Alors que Leong Mun Wai, membre du Progress Singapore Party, dans l’opposition, a appelé à un “rééquilibrage” du marché du travail en faveur des travailleurs locaux, Ong Ye Kung, le ministre de la Santé a réaffirmé la nécessité, pour la bonne santé économique de la cité-Etat, de continuer à accueillir des professionnels étrangers.

Le nombre d’espats a déjà baissé

Selon une enquête de l’Institute of Policy Studies, 70 % des Singapouriens sont d’accord pour limiter strictement leur nombre. “Il est indéniable qu’il y a un besoin de travailleurs étrangers dans de nombreux secteurs. Mais dans les emplois technologiques, par exemple, ils ont pris la place des locaux”, soutient Ethan Tan, un jeune diplômé singapourien. “Le gouvernement doit admettre que sa politique, qu’il

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles