"On ne peut pas banaliser ces faits": Darmanin au commissariat de Poissy pour rencontrer les policiers agressés

Ambre Lepoivre
·2 min de lecture

Le ministre de l'Intérieur devait rencontrer les policiers victimes d'une attaque au mortier à Poissy afin de leur témoigner son soutien.

Après avoir condamné vivement l'agression d'une équipe de policiers samedi après-midi à Poissy, le ministre de l'Intérieur est allé à leur rencontre ce lundi soir. Gérald Darmanin est arrivé peu après 20h dans le commissariat de cette commune des Yvelines afin de leur "témoigner son soutien face à ces attaques intolérables", selon les mots du communiqué envoyé avant son arrivée par Beauvau.

"Ce déplacement était pour dire aux policiers qu'il ne faut rien laisser passer en République (...) et qu'on ne peut pas banaliser ces faits en disant 'c'est pas très grave, il faudrait que jeunesse se passe, ou je ne sais quelle responsabilité de la société. Ce sont des faits extrêmement graves", a déclaré le ministre devant le commissariat, promettant de ne pas laisser passer "le moindre laxisme envers ces quelques-uns qui embêtent une très grande majorité d'entre nous."

Une enquête ouverte

Plus tôt ce lundi, le ministre avait déjà commenté cette attaque: "Agresser un policier, c'est agresser la République", avait-t-il lâché. "Partout sur le territoire, la police et la gendarmerie sont là pour mettre fin à un certain nombre de troubles très graves, notamment le trafic de stupéfiants. Notre travail, c'est que les voyous ne gagnent pas", avait-il tranché.

Les policiers ont été pris à partie par une trentaine d'individus alors qu'ils intervenaient pour des nuisances générées par un attroupement de jeunes dans le quartier Beauregard. Ils ont fait l'objet de tirs de mortiers tandis que leurs agresseurs scandaient: "Tuez-les! Tuez-les!". Une enquête a été ouverte pour "violences volontaires sur personne dépositaire de l'autorité publique".

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :