Les poissons échoués sur les plages japonaises sont-ils le signe avant-coureur d'un prochain tsunami? 

1 / 2

Les poissons échoués sur les plages japonaises sont-ils le signe avant-coureur d'un prochain tsunami? 

D'immenses poissons, rares, s'échouent sur les plages japonaises ces dernières semaines. Les Japonais y voient un signe annonciateur d'un nouveau séisme ou tsunami. Mais cette théorie est-elle sérieuse?

Deux mystérieux poissons gélatineux et argentés, d'une longueur impressionnante, ont été pêchés vendredi au large de Toyama dans le nord du Japon, rapporte la chaîne américaine CNN. 

Il s'agit en fait de régalecs, aussi appelés rubans de mer. Une espèce de poisson osseux, très difficile à observer, car il est très rare que l'un d'entre eux remonte à la surface. Or cette saison, sept poissons de cette espèce ont été retrouvés échoués sur les plages japonaises, alors qu'il s'agit de poissons qui vivent souvent loin des côtés, dans les profondeurs marines. 

Un détecteur de séismes?

Au Japon, la légende raconte que retrouver ces poissons échoués ou agonisant sur les côtes est un signe précurseur de tremblement de terre ou de tsunami. Un mythe qui se serait développé en 2011, après le tremblement de terre de Fukushima. Un douzaine de régalecs s'étaient échoués sur les côtes japonaises, tout juste un an avant la catastrophe nucléaire. Mais le lien entre entre les deux n'est pas scientifiquement établi et les scientifiques s'évertuent à démentir la croyance populaire et à essayer de l'expliquer, avec plus ou moins de succès.

"Il n'y a aucune preuve scientifique validant la théorie selon laquelle les régalecs apparaissent avant chaque tremblement de terre. Même si nous ne pouvons pas écarter à 100% cette possibilité" explique à CNN Kazusa Saiba, gardienne de l'aquarium...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi