Les points forts et les faiblesses de Salto, la SVOD à la française

Par Benjamin Fau
·1 min de lecture
Capture d'écran de la plateforme Salto
Capture d'écran de la plateforme Salto

Après des années d'attente et d'annonces, parfois un peu présomptueuses, le service français de SVOD Salto, né de l'alliance des groupes TF1, France Télévisions et M6, est enfin disponible. Ses prétentions ont été, au fil des années, revues un peu à la baisse : non, ce ne sera pas une alternative proprement dite à Netflix, Amazon Prime ou Disney +, mais plutôt bien une offre complémentaire. Une solution SVOD 100 % française, qui réunira le meilleur (et le pire) des grandes chaînes traditionnelles, mais aussi du contenu exclusif, y compris étranger : malgré un budget modeste (250 millions d'euros sur trois ans contre 17 milliards en 2020 pour Netflix), Salto a déjà quelques atouts dans sa manche et aussi, hélas, quelques couacs qu'on espère de jeunesse. Petit bilan après 48 heures de test.

Si vous ne vous sentez pas trop dépaysé en découvrant l'interface de Salto, c'est normal : c'est à peu de chose près ? police des caractères, design des miniatures, code couleur qui ajoute un peu de rouge au blanc et au bleu ? la même que celle de 6play.fr. Pas très étonnant : c'est la même entreprise, Bedrock, filiale de M6, qui a été chargée de sa conception. Un certain déficit d'originalité, certes, mais, au moins, une technologie éprouvée : l'appli Web comme ses déclinaisons mobiles (Android ou iOS, pas encore de FireOS) est assez claire, fluide et fiable. Petite complication à prévoir dans certains foyers, cependant : Salto n'est pour le moment pas disponible sur les [...] Lire la suite