POINT DE VUE. Emmanuel Macron et les "gilets jaunes" : les raisons de l'impossible dialogue

The Conversation
Mauvaise lecture de la victoire d'Emmanuel Macron en 2017, mirage d'une adhésion massive aux idées défendues par le chef de l'Etat, propos jugés méprisants à l'égard des Français en difficulté... De nombreux facteurs expliquent la situation inextricable dans laquelle le chef de l'Etat et sa majorité se retrouvent aujourd'hui, analyse le chercheur Arnaud Mercier.

Arnaud Mercier, auteur de cet article, est professeur en information-communication à l’Institut français de presse (IFP), Université Paris 2 Panthéon-Assas. La version originale de cet article a été publiée sur le site The Conversation, dont franceinfo est partenaire.

Les conditions d'une négociation ouverte entre l'exécutif et les manifestants sont loin d'être réunies, ne serait-ce que parce que le mouvement n'a de culture organisationnelle ni des manifestations ni de la négociation.

Mais au-delà du défaut de structuration des gilets jaunes, le plus inquiétant pour la suite des événements tient au terreau d'incommunication avec l'exécutif, sur lequel le mouvement est en train de dégénérer. Les rhétoriques divergent et donnent à la situation présente toutes les caractéristiques d'une impasse, comme en attestent le verbatim des slogans et tweets des manifestants.

"J'ai été élu par choix, pour appliquer mon programme"

L'énorme erreur d'appréciation de l'équipe élyséenne et de l'actuelle majorité est de croire que le large succès de 2017 reflète un vote d'adhésion. L'incroyable ascension du candidat Macron a alimenté un narratif journalistique fait de fascination et d'aveuglement. Fascination pour un succès inattendu d'un novice en campagne électorale. Aveuglement quant (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi