"Le Point" retire son article sur Raquel Garrido et Alexis Corbière et présente ses excuses aux deux élus

Faute grave pour "Le Point". Dans un message publié aujourd'hui via son compte Twitter, le directeur de l'hebdomadaire, Etienne Gernelle, a annoncé avoir fait retirer du site du "Point" une enquête publiée hier par le journaliste Aziz Zemouri. Celle-ci mettait gravement en cause Alexis Corbière et Raquel Garrido, couple de députés La France insoumise, accusés d'avoir employé durant un an, "jour et nuit", une femme de ménage sans titre séjour. Dans un communiqué publié dès hier, les deux parlementaires avaient démenti fermement les allégations du "Point" et annoncé leur intention d'entamer une procédure judiciaire contre l'hebdomadaire.

Dans son message publié aujourd'hui sur Twitter, Etienne Gernelle explique que "les vérifications complémentaires" réalisées par son journal après la publication du communiqué des deux élus, ont "révélé que des erreurs et des manquements à la prudence avaient été commis" par les équipes éditoriales du "Point". "Nous retirons donc l'article et poursuivons l'enquête pour comprendre ce qui s'est passé. Nous présentons nos excuses plates et sincères à Raquel Garrido et Alexis Corbière, ainsi qu'à nos lecteurs", conclut le directeur du "Point".

"Le tort causé est indélébile"

Réagissant à ce tweet, Raquel Garrido a demandé sur le même réseau social le "licenciement immédiat" d'Aziz Zemouri, le journaliste ayant signé l'article. "Je n'en resterai pas là. Je ne...

Lire la suite


À lire aussi

Racisme anti-Blanc : Après ses propos polémiques sur CNews, Pierre Ménès présente ses excuses
Visés par un article du "Point", Raquel Garrido et Alexis Corbière annoncent déposer plainte
"The Voice" : Des tweets racistes et homophobes de The Vivi refont surface, le candidat présente ses excuses

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles