Le point sur l'invasion russe de l'Ukraine

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- Le G7 s'engage à arrêter d'importer du pétrole russe -

"Le G7 tout entier s'est engagé à interdire ou supprimer progressivement les importations de pétrole russe", a annoncé dimanche la Maison Blanche.

Le G7 tenait dimanche en visioconférence sa troisième réunion de l'année en présence du président ukrainien.

Il ne précise toutefois pas quels sont les engagements exacts de chaque pays (l'Allemagne, le Canada, les Etats-Unis, la France, l'Italie, le Japon et le Royaume-Uni).

- Poutine couvre la Russie de "honte" (G7) -

Les actions du président russe Vladimir Poutine en Ukraine "couvrent la Russie et les sacrifices historiques de son peuple de honte", se sont indignés les pays du G7.

- Embargo sur le pétrole russe: pas d'unanimité des 27 -

Les négociations entre les 27 Etats de l'Union européenne reprendront en début de semaine pour lever les obstacles au projet d'embargo européen sur le pétrole russe, auquel s'opposent plusieurs Etats membres.

Les ambassadeurs des 27 ne sont pas parvenus dimanche à s'accorder sur le sixième volet de sanctions contre Moscou présenté mercredi par la Commission européenne.

Ce projet, qui requiert l'unanimité des 27, prévoit un embargo sur le pétrole russe d'ici la fin de l'année.

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban avait estimé vendredi que ce projet de Bruxelles portait "atteinte" à l'unité de l'Union européenne.

- Médias russes, audit et conseil sanctionnés -

Washington a annoncé de nouvelles sanctions contre des médias russes et a interdit la prestation de services d'audit, de management, de conseil et de marketing aux entreprises et aux particuliers russes.

- 60 disparus dans le bombardement d'une école -

Soixante personnes sont portées disparues après le bombardement samedi d'une école où elles se réfugiaient dans la région de Lougansk, dans l'est de l'Ukraine, a indiqué dimanche le gouverneur régional.

Le village de "Bilogorivka a subi une frappe aérienne. Les bombes ont atteint l'école et, malheureusement, elle a été complètement détruite", a-t-il déclaré sur Telegram. "Il y avait au total 90 personnes. 27 ont été sauvées (...) Soixante personnes qui se trouvaient dans l'école sont très probablement mortes".

- Marioupol: les retranchés refusent de capituler -

Les militaires ukrainiens retranchés depuis de nombreuses semaines dans les galeries souterraines de l'immense aciérie Azovstal ont annoncé dimanche qu'il excluaient de se rendre.

Il s'agit du dernier bastion de résistance face aux Russes dans le port dévasté de Marioupol, dans le sud-est de l'Ukraine.

"Capituler n'est pas une option car notre vie n'intéresse pas la Russie. Nous laisser en vie ne leur importe pas", a déclaré un officier du renseignement ukrainien depuis les sous-sols du site industriel. "Nous nous battrons jusqu'à la meilleure issue de cette situation".

- Poutine: "Comme en 1945, la victoire sera à nous" -

Dans ses voeux du 8 mai, Vladimir Poutine a assuré que "comme en 1945, la victoire sera à nous", multipliant les comparaisons entre la Seconde Guerre mondiale et le conflit en Ukraine.

"Aujourd'hui, nos militaires, comme leurs ancêtres, se battent au coude-à-coude pour la libération de leur terre natale de la crasse nazie, avec la confiance que, comme en 1945, la victoire sera à nous".

- Jill Biden et Justin Trudeau en Ukraine -

La Première dame américaine Jill Biden a rencontré en Ukraine la femme du président ukrainien, Olena Zelenska, dans une école proche de la frontière slovaque.

"Je voulais venir pour la Fête des mères. Je pensais qu'il était important de montrer au peuple ukrainien que cette guerre doit s'arrêter", a-t-elle déclaré.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau s'est rendu à Irpin, une ville de la banlieue de Kiev dévastée par des combats intenses.

Ces deux visites avaient été tenues secrètes.

- Bono dans le métro de Kiev -

Le chanteur irlandais Bono a fait l'éloge du combat en Ukraine pour la "liberté" lors d'un concert dimanche dans une station de métro de Kiev.

Depuis le quai d'une station, il a entonné les classiques de son groupe U2, "Sunday Bloody Sunday" ou encore "Desire", tandis que des sirènes de raid aérien résonnaient dans la capitale ukrainienne.

bur-frd-rap/mba

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles