Le point sur l'invasion russe de l'Ukraine

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- Assaut russe contre Azovstal à Marioupol

L'armée russe et les forces prorusses ont lancé mardi un "puissant assaut" impliquant des chars et un débarquement amphibie contre l'immense aciérie Azovstal, dernière poche de résistance ukrainienne à Marioupol, a annoncé un commandant du régiment Azov qui la défend.

Ce commandant adjoint, Sviatoslav Palamar, a par ailleurs précisé sur Telegram que de puissants bombardements avaient eu lieu dans la nuit, tuant deux femmes et blessant "environ 10 civils".

Vadim Astafiev, un porte-parole du ministère russe de la Défense, avait annoncé plus tôt mardi que "des unités de l'armée russe et de la République populaire de Donetsk, utilisant de l'artillerie et des avions, commencent à détruire (les) positions de tir" des combattants ukrainiens d'Azovstal.

- Marioupol : 101 civils évacués, selon l'ONU

La centaine de civils évacués ce week-end de l'aciérie Azovstal, grâce à une opération menée avec le soutien de l'Organisation des Nations unies (ONU), sont arrivés ce mardi à Zaporijjia, à 230 kilomètres au nord-ouest de Marioupol, où ils ont été accueillis par les représentants de l'organisation.

"Je suis heureuse et soulagée de confirmer que 101 civils ont été évacués avec succès", a indiqué mardi la coordinatrice humanitaire des Nations unies pour l'Ukraine, Osnat Lubrani, citée dans un communiqué.

- Frappe russe sur une usine dans l'Est

Au moins dix personnes sont mortes et quinze ont été blessées dans une frappe russe sur une usine à Avdiïvka, une ville proche de la ligne de front dans l'est de l'Ukraine, a annoncé mardi le gouverneur de la région de Donetsk.

Avdiïvka, qui compte environ 30.000 habitants, est située sur la ligne de front et à quelques kilomètres seulement de la ville de Donetsk, une "capitale" des séparatistes pro-russes de l'Est de l'Ukraine.

- Johnson promet plus d'aide militaire

Le Royaume-Uni va augmenter son aide militaire à l'Ukraine, avec des radars, des drones et des appareils de vision nocturne, et continuer afin que plus personne "n'ose attaquer" le pays, a promis mardi le Premier ministre Boris Johnson, par visioconférence devant le Parlement ukrainien.

Ce nouveau plan s'élève à 300 millions de livres (environ 355 millions d'euros), après les 450 millions de livres d'aide militaire déjà débloquée pour Kiev.

- Poutine veut l'arrêt des livraisons d'armes

"L'Occident pourrait aider à arrêter ces atrocités en exerçant une influence appropriée sur les autorités de Kiev, ainsi qu'en arrêtant la fourniture d'armes à l'Ukraine", a déclaré Vladimir Poutine dans une conversation téléphonique avec son homologue français Emmanuel Macron.

Le président russe a aussi affirmé que Kiev "manque de préparation pour un travail sérieux" dans les pourparlers de paix, selon un communiqué du Kremlin.

- Projet d'embargo pétrolier de l'UE

Un projet d'embargo sur le pétrole et les produits pétroliers achetés à la Russie va être soumis mardi aux pays membres de l'UE, mais la mesure suscite encore des réserves, ont indiqué à l'AFP plusieurs responsables et diplomates européens.

Cette proposition pour un sixième paquet de sanctions contre Moscou prévoit un arrêt progressif des achats européens sur une période de six à huit mois jusqu'à fin 2022, avec une exemption pour la Hongrie et la Slovaquie. Ces deux pays enclavés pourront continuer leurs achats à la Russie en 2023, a précisé un responsable européen.

- Le pape François prêt à voir Poutine

Le pape François s'est déclaré disposé à se rendre à Moscou pour rencontrer le président russe Vladimir Poutine et tenter d'arrêter les combats en Ukraine, dans un entretien au quotidien italien Il Corriere della Sera publié mardi.

- Moscou accuse Israël

Moscou a accusé mardi Israël de "soutenir le régime néonazi de Kiev", après les vives critiques du chef de la diplomatie israélienne contre les propos controversés de son homologue russe, qui avait affirmé qu'Hitler "avait du sang juif".

- Fidji: saisie d'un superyacht

Un tribunal des îles Fidji a ordonné mardi la saisie d'un superyacht qui appartiendrait à un oligarque russe sanctionné après qu'un mandat américain de saisie a été déposé le mois dernier. Sa valeur est estimée à 325 millions de dollars.

bur-ale-paj/ber/emd

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles