Point d'eau sur les chantiers, masques, apprentis... Dans quelles conditions les professionnels du bâtiment peuvent travailler pendant le confinement

franceinfo, Thomas Pontillon

Au début du confinement, les professionnels du bâtiment et le gouvernement ont eu du mal à se comprendre. Les premiers avaient arrêté leurs chantiers alors que le ministère du Travail jugeait qu'il s'agissait d'une activité essentielle à l'économie qui emploie près de deux millions de personnes en France. Selon la Fédération française du bâtiment (FFB), près de 90% des chantiers en France ont été mis à l'arrêt. Finalement, un terrain d'entente a été trouvé et a débouché sur la diffusion d'un guide des bonnes pratiques pour les entreprises ou les artisans qui souhaitent reprendre le travail. Chaque entreprise qui veut reprendre le travail devra évaluer sa capacité à se conformer et à prendre les dispositions nécessaires.

>> Suivez en direct les dernières informations liées à l'épidémie de coronavirus

Selon le guide édité par la FFB, pour qu’un chantier reprenne, il faut qu’il puisse y avoir un point d’eau avec du savon pour pouvoir se laver les mains régulièrement. Il s'agit d'une "condition incontournable pour autoriser l’activité", précise le document. Le port du masque n’est pas obligatoire pour les ouvriers sauf s'ils travaillent à moins d'un mètre d'un collègue ou s'ils interviennent chez une personne malade ou à risque.

Conditions strictes et (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi