"Point de départ" ou "affront du siècle" : la communauté internationale réagit au plan de paix pour le Proche-Orient de Donald Trump

franceinfo

Donald Trump a dévoilé, mardi 28 janvier, son plan de paix pour le Proche-Orient fondé sur une solution à "deux Etats", dans lequel il accorde à Israël nombre de concessions, parmi lesquelles la reconnaissance de Jérusalem comme "capitale indivisible" de l'Etat hébreu. Depuis les salons de la Maison Blanche, le président des Etats-Unis a vanté un projet "gagnant-gagnant" pour Israéliens et Palestiniens mais a multiplié les garanties inédites à son "ami" Benyamin Nétanyahou, debout tout sourire à ses côtés.

Les Palestiniens rejettent le plan de Trump

Si le Premier ministre israélien a salué "une journée historique", le président palestinien Mahmoud Abbas, qui a refusé ces derniers mois les offres de dialogue du tempétueux président, a affirmé que le plan ne passerait pas. "Il est impossible pour n'importe quel enfant, arabe ou palestinien, d'accepter de ne pas avoir Jérusalem" comme capitale d'un Etat palestinien, a-t-il lancé, qualifiant ce plan d'"affront du siècle".

Le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, enclave palestinienne de deux millions d'habitants séparée géographiquement de la Cisjordanie, a également rejeté la proposition américaine. Plusieurs milliers de manifestants palestiniens ont par ailleurs dénoncé le plan de paix américain, mardi soir, dans la bande de Gaza et à Ramallah. Des heurts avec les forces (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi