"Pognon de dingue" : Agnès Buzyn veut faire croire que la vidéo de Macron était "une conversation privée"

Jade Toussay
"Pognon de dingue": Agnès Buzyn veut faire croire que la vidéo de Macron était "une conversation privée"

POLITIQUE - "On met un pognon dingue et les pauvres restent pauvres!" Cette phrase d'Emmanuel Macron sur la politique sociale en a heurté plus d'un, y compris dans la majorité où les députés ont préféré garder le silence. Mais pour sa défense, le chef de l'Etat peut compter sur sa ministre de la Santé Agnès Buzyn, qui est venue à son secours ce jeudi 14 juin sur France2.

Sur le plateau "Les 4 Vérités", la ministre de la Santé, visiblement mal à l'aise, a effectivement admis que "la forme puisse heurter". Mais, a-t-elle ajouté, "c'était une conversation privée autour d'un discours. Il était en train de penser". Et de souligner la fin "intéressante" de la phrase d'Emmanuel Macron: "Le président fait un constat que nous pouvons tous partager, qui est que aujourd'hui, alors que nous avons progressivement mis plus d'argent sur les aides sociales pour contrecarrer le chômage, nous n'avons pas réduit la pauvreté."

"Chacun son style", a-t-elle finalement conclu.

Toutefois, si Emmanuel Macron a tenu ces propos entouré de sa garde rapprochée et à l'abri des journalistes, la dimension "privée" de la vidéo défendue par Agnès Buzyn n'est pas tenable.

Tout d'abord parce que la vidéo a été diffusée sur le compte Twitter de Sibeth Ndiaye, conseillère presse et directrice de la communication de l'Elysée, avant d'être relayée sur le compte officiel d'Emmanuel Macron. Ensuite parce que cet extrait a judicieusement été publié la veille du discours d'Emmanuel Macron à la Mutualité, où le président a présenté les grandes lignes de sa politique sociale. La vidéo, dans laquelle il critique le système mis en place par ses prédécesseurs, apparaît donc comme une mise en bouche soigneusement préparée, avant la "révolution" annoncée par l'actuel chef d'état.

L'opposition ne s'y est d'ailleurs pas trompée. Le député LR Eric Ciotti a dénoncé une "communication poussée à l'extrême", tandis qu'Olivier Faure a lui évoqué une "mise en scène extrêmement révélatrice de ce qu'est le...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post