Podcasts, boules Quies et ratatouille : Apolline de Malherbe raconte sa nouvelle vie le dimanche

·1 min de lecture

Elle a troqué deux émissions dominicales sur BFMTV contre une matinale en semaine sur RMC et RMC Découverte. Alors, pour Apolline de Malherbe, depuis fin août, c'est un peu la joie des dimanches retrouvés. "Je n'ai d'ailleurs pas encore tout à fait apprivoisé ce nouveau moment", confie la journaliste. Car cette parenthèse était inimaginable il y a encore quelques semaines. "Avant, le dimanche était un vrai marathon de travail", se remémore-t‑elle, assise à la terrasse d'un café du 2e arrondissement parisien, après seulement quelques week-ends de liberté.

Voilà à quoi ça ressemblait : lever à 6h30, lecture des journaux sur son iPhone, petit déjeu­ner en famille, départ pour la rédaction de BFMTV, grande interview politique à midi, sieste "recroquevillée dans une petite cabine de montage insonorisée" et émission du soir. Elle n'était de retour chez elle que vers 21 heures, "un peu rincée". Si la journaliste a conservé l'heure du lever - "presque une grasse matinée pour moi, confie-t-elle, car le réveil sonne entre 3h30 et 4 heures pendant la semaine" -, le rythme est désormais tout autre, et les perspectives sont forcément plus nombreuses.

Dans son enfance, des promenades avec son chevalet

Bruncher, aller au musée, s'échapper à la campagne? "Ça reste encore du domaine de l'imaginaire parce que jusqu'à présent j'ai surtout eu du bonheur à traîner et à être en famille", ­reconnaît cette maman de quatre enfants - deux filles et deux garçons âgés de 2 à 14 ans. Malgré tout, Apollin...


Lire la suite sur LeJDD