PODCAST. Ecoutez le podcast "Au comptoir de l'info", avec Grégory Philipps, correspondant de Radio France aux Etats-Unis et co-auteur du podcast "Washington d'ici".

François Beaudonnet
·1 min de lecture

Le correspondant de Radio France (France Inter, France Info, France Culture) aux Etats-Unis analyse les différences entre la présidence de Donald Trump et celle de Joe Biden, pour le travail des journalistes. Avec le président démocrate, il s'agit d'une "présidence normale". Finis les tweets matinaux ou nocturnes du président des Etats-Unis. Les journalistes qui couvrent l'actuallité de la Maison Blanche peuvent travailler plus sereinement à partir de l'agenda du président américain.

Mais pour Grégory Philipps, ce changement n'a pas que des aspects positifs. En matière de communication, la présidence Biden est en effet trés verrouillée. Lui et ses confrères ne savent à présent que ce que l''équipe de presse de Joe Biden souhaite qu'ils sachent.

Le courage d'un homme lui a sauvé la vie

Grégory Philipps revient également sur un drame qui s'est déroulé lors de l'une de ses missions en 2011, en côte d'ivoire et qui l'a profondément marqué. Il raconte comment Stéphane Frantz di Rippel, alors directeur du Novotel d'Abdijean, lui a sauvé la vie, ainsi qu'à plusieurs autres journalistes français, dont Dominique Derda de France Télévisions, en cachant leur présence à des miliciens venus pour les tuer. Son silence et cet acte de bravoure auront coûté la vie à Stéphane Frantz di Rippel. Depuis cette tragédie, Grégory Philipps a demandé à ses rédactions de ne plus partir sans bien connaître les terrains de guerre où il doit se rendre. C'est l'une des raisons pour lesquelles il est (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi