Les PME et les grands groupes divisés au sujet de la prime Macron

© XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

Verser une prime défiscalisée à tous ceux qui gagnent moins de trois fois le SMIC. Un dispositif alléchant sur le papier, mais qui sème la division dans le monde de l'entreprise. Dans le projet de loi présenté jeudi dernier, le gouvernement pérennise et triple la prime PEPA, la prime exceptionnelle pour le pouvoir d’achat . Ce sont bien les employeurs qui la verseront et non pas l’État, mais tout dépendra de la taille de l'entreprise.

>> LIRE AUSSIChèque alimentaire, remise carburant... Ce qu'il faut retenir des mesures sur le pouvoir d'achat

Du côté des PME, on se dit très favorable à ce dispositif extrêmement facile à mettre en place, dès lors qu’elles en ont les moyens. Cette défiscalisation séduit tout particulièrement. Selon François Asselin, le président de la Confédération des Petites et des Moyennes Entreprises, cette prime leur est d’autant plus adressée que la majorité des salariés des PME gagnent moins de 3 fois le SMIC. "Le salaire médian en France est nettement en dessous de trois fois le SMIC, donc ça va concerner beaucoup de salariés, plus de 4 millions d'entre eux ont pu en bénéficier l’année dernière", note-t-il.

Un problème pour la cohésion des équipes ?

Du côté des grands groupes, en revanche, l'enthousiasme n'est pas réellement au rendez-vous. Le niveau de rémunération est souvent bien supérieur à trois SMIC. Par conséquent, leurs dirigeants sont très réticents à l’idée de ne gratifier qu’une partie de leurs équipes.

Pour Matthieu Rosy, le dél...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles