PMA pour toutes : Olivier Véran espère « lancer les premiers parcours à la fin de l’année 2021 »

·2 min de lecture

PMA : Olivier Véran espère « lancer les premiers parcours à la fin de l’année 2021 »

C’était il y a un an. Une éternité, où la crise du Covid s’est glissée pour tout bouleverser. Le Sénat avait adopté, de peu, le projet de loi sur la bioéthique qui ouvre la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes et aux femmes seules. Le texte, l’un des rares qui ne soit pas sous procédure accélérée, va faire son retour en seconde lecture devant la Haute assemblée le 2 février. Avant l’examen en commission, les sénateurs ont auditionné ce mercredi le ministre de la Santé, Olivier Véran, et le secrétaire d’Etat chargé de l’Enfance et des Familles, Adrien Taquet.

Les débats avaient été riches, longs et intenses, en première lecture. Sur la question de la PMA, les clivages traversent les familles politiques. Le président du groupe LR, Bruno Retailleau, s’y oppose avec conviction, quand le président LR de la commission spéciale, Alain Milon, milite pour depuis des années. Le renouvellement de la moitié du Sénat, en septembre dernier, pourrait rendre l’issue de ce second vote un peu incertaine.

Malgré les divisions au sein de la majorité sénatoriale, le Sénat avait cependant adopté la PMA pour toutes en première lecture, mais en excluant les couples de femmes du remboursement par la Sécurité sociale. Sans surprise, lors du retour du texte à l’Assemblée, les députés sont revenus sur ce point.

« Beaucoup de Français et de familles attendent que la loi soit appliquée »

A l’heure du bilan, la PMA pour toutes sera à mettre à l’actif d’Emmanuel Macron et l’exécutif compte bien aller au bout sur cette réforme sociétale. « Je souhaite vivement que ce texte puisse être adopté de façon définitive avant l’été car il est porteur de droits nouveaux. Et beaucoup de Français et de familles attendent que la loi soit appliquée » a souligné dès ses premiers mots, le ministre de la Santé. En cas de nouveau désaccord probable, entre sénateurs et députés, la navette parlementaire se poursuivra avec une (...) Lire la suite sur Public Sénat

Vaccination : « L’approvisionnement et la logistique sont les défis majeurs », alerte Antoine Flahault

Marc Fesneau rend hommage à Marielle de Sarnez : «C’était une femme très engagée, très libre, très courageuse»

Réforme de la justice des mineurs : Dupond-Moretti répond au « courroux » du Sénat

Enquête pour « prise illégale d’intérêts » : « Je n’ai rien à craindre, je suis serein », assure Éric Dupond-Moretti devant les sénateurs

Malaise étudiant : « On n’a jamais vécu une situation de cette sorte », plaide Frédérique Vidal